Découverte du livre « Les Sud-Coréens »

Le livre de Frédéric Ojardias « Les Sud-Coréens » énonce la complexité de la coexistence entre deux opposés que sont le patriotisme et le matérialisme. Par ailleurs, les qualités d’observations de l’auteur et la retranscription brute du journaliste engendrent un roman réaliste et pur.

Frédéric Ojardias :

 

Frédéric OjardiasFrédéric Ojardias vit en Corée du Sud depuis 2004. C’est un écrivain journaliste français spécialisé sur les deux Corées pour Radio France Internationale, le journal La Croix et le site Mediapart. Jusqu’à présent expert en sujet d’actualités coréen sur les émissions France Culture, l’auteur se lance dans la littérature axée sur la société coréenne et ses deux peuples.

 

22 portraits attachants

 

  • A propos du livre « Les Sud-Coréens » :

Le roman de Frédéric Ojardias expose une série de portraits de Sud-Coréens divergents mais ayant un socle commun ; la vie actuelle en Corée du Sud. Aussi, chacun présente son histoire et répond aux questions du journaliste de façon simple et attachante. De belles rencontres que l’écrivain nous fait partager à travers son œuvre.

 

  • Organisation et contenu :

Organisation et contenu du livre "Lignes de vie d'un peuple : les sud-coréens"

A la suite d’une humble déclaration d’intention et d’une introduction réfléchie, Frédéric Ojardias divise son œuvre en cinq thématiques bien précises abordant différents sujets de la société coréenne actuelle:

  • Être coréen, l’identité en mouvement
  • La modernité et le vertige des vies ultras connectées
  • La Corée au prix des Coréens
  • Spiritualités coréennes, le grand brassage religieux
  • Le bouillonnement artistique, support du nouveau « soft power » coréen

Prix : 14€

 

Décoder la société coréenne

 

1. Être coréen, l’identité en mouvement

Pour commencer, ce premier chapitre énonce la complexité d’un peuple uni par sa patrie et divisé par ses conflits. Les différents portraits évoqués dans cette première partie sont divergents mais tous ralliés à un même but ; Vivre en Corée actuellement, et plus principalement à Séoul. Malgré un développement spectaculaire de la part des Sud-Coréens, en matière de nouvelles technologies et de proximité avec le citoyen, un sujet sensible reste bien présent ; la mixité culturelle et l’acceptation des naturalisés au sein de la société. Pourtant, ce culte du sang pur coréen ne parvient pas à conserver, en son intégralité, les liens fragiles entre les Sud-Coréens et leurs familles, restées au Nord. L’espoir d’une réunification entre les deux Corées reste tout de même bien visible dans l’esprit de certains Sud-Coréens.

 

2. La modernité et le vertige des vies ultra connectées

Ensuite, le second chapitre présente l’essor spectaculaire de l’économie coréenne en matière d’innovation numérique. De l’homme coréen né à l’étranger à la position de la femme coréenne dans l’entreprise, cette partie expose les inégalités salariales et les différences de mentalités entre l’ancienne et la nouvelle génération. Dans un pays où l’apparence et le rang social sont primordiaux, l’individualisme évolue parallèlement à l’économie du pays. Malgré cette montée en puissance, des pathologies telles que la dépendance d’internet et la solitude émergent comme des dommages collatéraux  nécessaires à l’évolution de la nation.

 

3. La Corée au prix des Coréens

Frédéric Ojardias, dans un troisième chapitre très actuel, énumère de nombreux faits tragiques, en relation les uns avec les autres, et une Corée sous pression. Avides de changements, certains Coréens mettent tout en œuvre pour changer leur société. Mais, le gouvernement se heurte aux résistances, aux mouvements sociaux et à l’impulsivité croissante de ses citoyens. Après une séparation brutale entre la Corée du Nord et la Corée du Sud, ce chapitre dénonce une potentielle rupture entre le gouvernement sud-coréen et ses citoyens. Entre soumissions, injustices sociales et informations douteuses, certains Sud-coréens préfèrent le suicide. D’autres militent, à bout de forces, pour changer une Corée du Sud dite démocratique.

 

4. Spiritualités coréennes, le grand brassage religieux

Le quatrième chapitre expose la place de la spiritualité en Corée du Sud. Une cohabitation entre plusieurs religions en apparence pacifiques, mais qui en réalité est beaucoup plus complexe. Du chamanisme aux grandes églises, l’aspect social semble rester le pilier de tout citoyen sud-coréen. Le recours discret aux religions ancestrales et la surexposition aux religions tendance démontrent une certaine obsession de ces derniers au « paraître » et à l’image spirituelle d’eux-mêmes face à la société.

 

5. Le bouillonnement artistique, support du nouveau « soft power » coréen

Enfin, le dernier chapitre introduit le secteur du divertissement en Corée du Sud. Un bouillonnement d’idées qui a explosé depuis l’évolution du pays. Musique, cinéma et littérature sont en expansion continue. Malgré une pression quasi permanente du gouvernement, les Sud-coréens militent pour leur liberté d’expression. La croissance rapide de leur nation les oblige souvent à s’aligner aux autres pays tels que l’Amérique. La spiritualité culturelle laisse place aux paillettes afin d’augmenter leur succès. La censure menace les plus audacieux. Pourtant, les Sud-coréens parviennent tant bien que mal à s’exprimer.

 

En bref :

L’approche instructive de la société coréenne par Frédéric Ojardias à travers son roman nous permet de mieux comprendre les comportements et les réactions des Sud-coréens. De plus, un bon nombre de faits actuels sont évoqués et donne un aperçu à date de l’état de la Corée et des actions mises en place par son peuple.

Si vous avez pu lire ce livre, avez-vous apprécié sa lecture ? N’hésitez pas à nous donner votre avis en commentaire !


Vous souhaitez acheter ce livre ?

Retrouvez la liste des librairies sur le site internet de l’éditeur ou sur internet via Amazon.

L’équipe de KCB remercie l’éditeur « Ateliers Henry Dougier » pour le partage de ce livre. Nous vous invitons à parcourir leur site internet pour découvrir l’intégralité de leurs collections.

A propos Maureen

23 ans, passionnée par l'Asie et ses cultures, j'aime voyager à travers les pays et découvrir de nouvelles choses. Je souhaite retranscrire mes excursions en Corée du Sud à travers mes carnets de voyage et vous faire partager mes découvertes au pays du Matin Calme.

Laisser un commentaire